A 60 ans plus de handicap

A 60 ans plus de handicap ?

Madame J est victime d’une rupture d’anévrisme (c’est un accident vasculaire cérébral hémorragique, causé par la rupture d’un vaisseau sanguin à l’intérieur du cerveau, entraînant une hémorragie) à 61 ans. Elle va séjourner de longues semaines à l’hôpital pour réapprendre à marcher, à parler, à s’alimenter. Madame J reste handicapée, elle est astreinte à utiliser un fauteuil roulant pour se déplacer car elle a une hémiplégie gauche (paralysie). Madame J a également perdu des capacités cognitives (mémoire, orientation dans le temps, dans l’espace…), elle peut facilement se mettre en danger et se perdre. Sa famille, face à ses propres obligations professionnelles, imagine difficilement comment organiser le retour à domicile. Après avoir pris connaissance des conditions maximales d’octroi de l’APA, la décision est prise de la placer en établissement d’hébergement. Madame sera orientée en EHPAD, à 61 ans, dans un établissement où la moyenne d’âge d’admission est de 85 ans et le temps moyen de séjour (avant le décès) est de 3 ans.

Voici une situation subie par manque de solutions alternatives : si Madame J avait eu son accident vasculaire cérébral à 59 ans, elle aura pu bénéficier d’aide humaine jusqu’à 6h05 par jour, ce qui aurait peut-être permis à sa famille d’organiser le retour au domicile.